Connect with us

cheval du jour

QUINTE + DU SAMEDI 26 DÉCEMBRE 2020

Brillant Madrik pour les fêtes

samedi à paris-vincennes Titulaire de quatre succès lors de ses cinq  dernières sorties, Brillant Madrik est un favori tout indiqué.

france turf

LA MAGIE de Noël a déjà opéré pour la famille Abrivard. Dimanche dernier, le Père Noël leur a offert un joli cadeau avec la victoire d’Hanna des Molles dans le Critérium des 3 Ans. Au début du mois, Léo, le frère cadet, est également devenu papa d’une petite fille. Une victoire de Brillant Madrik (n°14) dans ce quinté serait une bonne nouvelle supplémentaire. Cette fois, Léo vient suppléer au sulky de notre favori son frère Alexandre, lequel est sous le coup d’une suspension. Mais ce hongre de 9 ans semble parfaitement réglé désormais, lui qui a signé quatre succès lors de ses cinq dernières sorties. Visiblement, il n’y a aucune ombre au tableau et l’opposition qui se dresse sur sa route est largement à sa portée. Une nouvelle bonne performance de sa part est attendue avec la clé un quatrième quinté.

Be One des Thirons, une valeur  sûre. A l’image de notre favori, Be One des Thirons (n°10) possède de solides garanties. Ses deux dernières sorties sont excellentes et ce serait une juste récompense de le voir remporter une telle course. On fonce.

Black Jack et les autres. Pieds nus et associé à Eric Raffin, Black Jack From (n°13) est à surveiller, tout comme Cash du Rib (n°15), déferré seulement pour la quatrième fois. Ce Retour d’Oscar (n°6), Belle Louise Mabon (n°12) et Alinea (n°9), restent compétitifs pour le quinté.

« J’AI TOUT À Y GAGNER » La surprise de ce quinté est de retrouver Dylan Garcia au sulky de l’un des favoris, Crusoé d’Anama (n°11). Avec tout juste 35 victoires, le fils de Loris Garcia peut donc participer à ce quinté. « Je m’en occupe au quotidien et c’est vraiment un magnifique cadeau que me fait Jean-Michel Bazire, se réjouit le jeune homme de 25 ans. Au quotidien, il n’est pas facile à gérer car il est très nerveux. » Malgré son manque d’expérience à ce niveau, Dylan se montre plutôt serein. « J’ai tout à y gagner. Si j’arrive à faire une belle valeur avec Crusoé, cela montrerait que je suis compétitif au haut niveau. Je n’ai pas de pression et je n’ai pas peur d’affronter les drivers de Vincennes. En course, il est pratique et dur à l’effort. J’ai déjà gagné avec lui. Ce week-end va être important car je mène Dostoïevski, dimanche à Cagnes-sur-Mer, avec une belle chance. »

PARTAGER

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Dernière minute