Connect with us

cheval du jour

Dayana peut remettre le couvert

Samedi à Vincennes Plaisante lauréate lors de sa dernière sortie, Dayana Berry retrouve les mêmes adversaires et va tenter de doubler la mise.

FRANCE TURF

ON PREND les mêmes et on recommence. La course du 22 août mettait aux prises trois concurrents qui se retrouvent dans ce quinté. Parmi eux, notre favorite, Dayana Berry (n°15), laquelle a devancé Divine Mesloise (n°10) et Dostoïevski (n°12). Ce jour-là, tous s’élançaient au même poteau et n’avaient pas à rendre la distance. Malgré ce changement de paramètre, la facilité avec laquelle s’est imposée la pensionnaire de Jean-Michel Bazire lui donne un avantage sur ses adversaires. Même si le multiple Sulky d’or laisse sa place à Alexandre Abrivard, il est difficile d’aller contre sa candidature dans ce quinté.

Six chevaux se détachent. Outre notre favorite, cinq autres concurrents semblent se détacher des autres et tous s’élancent au second poteau. Divine Mesloise (n°10) aurait pu donner une meilleure réplique à Dayana Berry en dernier lieu si elle ne s’était pas retrouvée bloquée au moment de l’attaque de son adversaire. Une revanche est fort possible à condition d’avoir un meilleur déroulement de course. Le trio était complété par Dostoïevski (n°12), lequel a parfaitement sprinté dans l’épreuve de référence. Si cette ligne du 22 août est à suivre, de nouveaux adversaires de taille s’ajoutent à la liste des prétendants au titre, à commencer par Dream de Lasserie (n°16). Son entraîneur, Romain Derieux, a hésité à le présenter dans un Groupe I en Italie et s’est finalement ravisé pour disputer cette épreuve. Cheval de qualité, il peut dominer notre favorite. Bien connu dans les quintés, Cash du Rib (n°13) a l’habitude de rendre la distance dans ce genre de compétitions. Il n’a plus à faire ses preuves à ce niveau et, même s’il ne bénéficie pas d’un bon parcours, il mettra une nouvelle fois son coeur sur la piste. Il mériterait de remporter sa course. Enfin, Black Jack From (n°11) n’a pas eu le meilleur des parcours en dernier lieu, le 29 août, à Vincennes, mais n’a pas démérité. Il n’est pas toujours facile à utiliser mais a les moyens de rivaliser avec de tels adversaires.

Les autres condamnés aux places. Difficile d’accorder beaucoup de crédit aux autres concurrents de la course. On se méfiera en priorité d’Ever Pride (n°6), redoutable sprinter, et Dextase Montaval (n°4), capable de belles choses en étant pieds nus.

PARTAGER

Dernière minute