Connect with us

cheval du jour

LA SAGA DE MARIO BARATTI

LUNDI à SAINT CLOUD A la recherche d’un premier succès dans un quinté, le jeune entraîneur italien délègue Saga Timgad.

france turf

A L’INSTAR de ses compatriotes italiens, Andrea Marcialis, Alessandro Botti, Simone Brogi et Maurizio Guarnieri, Mario Baratti (31ans) a choisi la France pour exercer le métier d’entraîneur.

Vous présentez Saga Timgad (n°6) dans le quinté de lundi. Quels sont ses atouts ?

MARIO BARATTI. La seule réserve est son numéro 1 à la corde car il ne part pas très vite. Sinon, il a bien tenu sa partie en dernier lieu. Ce cheval dur est resté extra et il a déjà brillé à S a i n t – Cloud.

Pensez-vous qu’il peut vous offrir un premier quinté ?

Je serais ravi de remporter une telle épreuve, surtout qu’on l’a acheté à réclamer. S’il ne s’impose pas lundi, il devrait prochainement briller, car sa valeur handicap est correcte et qu’il affectionne les pistes lourdes et devrait être servi en fin d’année.

Quel est votre parcours professionnel ?

J’ai gagné 70 courses (France et étranger) en tant que gentleman-rider. Après avoir obtenu mon baccalauréat, j’ai été assistant à Newmarket (Angleterre) pendant 5 ans chez Marco Botti. J’ai ensuite travaillé avec Jim Bolger en Irlande avant de rejoindre la France. J’ai fait un stage  d u r a n t l e  meeting de  De a u v i l l e  pour Jean-Claude Rouget puis j’ai collaboré avec Pascal Bary (qui est copropriétaire de Saga Timgad). Un entraîneur avec qui j’ai beaucoup appris. C’est un un excellent formateur.

Vous avez rejoint le rang des entraîneurs en début d’année. Êtesvous satisfait de vos résultats ?

Je suis basé à Chantilly qui est, selon moi, le meilleur centre d’entraînement en France. Mais je me suis installé peu avant le confinement et cela n’a pas été facile. Je n’ai gagné qu’une seule course. Mais les choses marchent plutôt bien en ce moment. J’ai pris beaucoup de places notamment au niveau Groupe. Je suis passé de trois à quinze chevaux. J’ai de bons espoirs avec mes 2 ans. J’aime bien Entei appartenant à Jean-Louis Bouchard. Il s’est bien comporté à deux reprises et sera revu le 6 septembre à Longchamp.

Qu’aimez-vous dans votre métier ?

J’ai toujours rêvé d’être entraîneur. J’adore par dessus tous les chevaux, mais aussi la préparation, essayer de comprendre l’animal et l’ambiance des courses.

PARTAGER

 

 

Dernière minute