Connect with us

cheval du jour

« L’occasion fait le larron »

mercredi à clairefontaine En réussite sur la côte normande,Yannick Fouin présente Enola Gay, qui reste sur deux succès.

FRANCE TURF

DEPUIS LA RÉOUVERTURE de l’hippodrome de Clairefontaine, Yannick Fouin (50 ans) y a déjà remporté six victoires, dont deux obtenues par Enola Gay (n°1), vainqueur de deux handicaps. « Je ne prépare pas spécialement ce meeting en Normandie mais, je ne sais pas pourquoi, beaucoup de mes pensionnaires s’y plaisent, indique le professionnel installé à MaisonsLaffitte (Yvelines). J’aimais y présenter mes 3 ans. Comme je n’ai pas grand-chose dans cette génération et que la concurrence avec les entraîneurs royannais a désormais lieu partout, je n’en ai pas couru énormément. Pour les autres, comme Enola Gay, l’occasion fait le larron. On s’adapte au programme et à la forme des chevaux, surtout s’ils sont bien placés dans les handicaps comme c’était son cas. Et, pour ne rien gâcher, c’est un lieu où j’apprécie de venir donc on en profite pleinement. »

Bounwell « very well ». Pour que son pensionnaire, qu’il estime « capable de s’adapter à Auteuil », réalise la passe de trois, il faudra venir à bout de Bounwell (n°4). Troisième de l’épreuve de référence, ce pensionnaire de François-Marie Cottin s’annonce redoutable, d’autant qu’il retrouve logiquement son rival avec un avantage au poids.

Trois arbitres possibles. Préparé pour cette épreuve, Fahawro (n°5) va évoluer dans sa spécialité de prédilection. Compétitif à la valeur qui est la sienne, il peut donner du fil à retordre à ses adversaires, tout comme Polinuit (n°9) et Pariso (n°3), entraînés par l’incontournable François Nicolle. L’un et l’autre ont déjà bien fait dans les handicaps et arrivent en Normandie en pleine possession de leurs moyens.

Des moyens recouvrés. Dans la seconde moitié du tableau, les candidatures de Sasha de l’Elfe (n°15), Saint Poursain (n°12) et Miralka (n°10) ne peuvent être négligées. Après de ennuis de santé, les deux premiers nommés reviennent au mieux comme le montrent leurs derniers résultats. Quant à la femelle, elle ne cesse de repousser ses limites et peut encore avoir son mot à dire dans cette épreuve.

PARTAGER

Dernière minute